Quand on voyage avec Barthe, il faudrait que le pays soit évacué pour nous des vacanciers et des bruits qui dérangent afin qu’on dispose du lieu pour nous seuls. Tout ce qui déprécie le site qu’on explore, le perturbe. Il s’offusque. Il bougonne. Et il gâche ma balade.