Barthélemy tombe plus facilement amoureux d’un lieu que d’une femme et dans les dîners, il parle de ses « histoires d’amour avec les maisons ».