Nous voilà dans le train. Sur la même banquette. Côte à côte.

Les yeux fermés, soi-disant assoupi, Barthe a laissé glisser sa tête contre mon épaule. Je l’ai brusquement repoussé. Ses frôlements sont calculés.