Je pense qu’on va, cette fois, se faire prendre sur le fait mais Barthe, toujours détendu, me dit : « Quand on est dans un palace, ouvre toutes les portes, va voir partout, tu es ici chez toi… »